Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 23:13

 

 

l-amour-plus-fort-que-la-haine.jpg

 

        J'aime ça. Ça sent la Liberté d'expression à plein nez, et j'aime ça. Nouvel incident. Charlie Hebdo n'a pas pu, ni n'a voulu, s'empêcher de représenter encore une fois Mahomet, le prophète de la religion musulmane, dans son journal. En 2006, déjà, Charlie avait été trainé en justice pour avoir publié des caricatures de ce genre. Et puis, l'année dernière, tout le monde se souvient bien sûr, que les locaux du journal satirique avaient subi une attaque au cocktail molotov avant la publication d'un numéro intitulé «Charia Hebdo». Après l'attaque, Charb, le directeur de publication, avait écrit dans «l'apéro» du Charlie : «J’ai la trousse qui sent quelque chose entre la saucisse fumée et le pneu brûlé.[...]C’est donc ce matériel dérisoire qui nous permet de lutter à égalité avec les pires armées de connards… Ouah![...]On a tous rapporté chez nous cette épaisse odeur de bêtise. La bêtise a l’odeur d’un journal brûlé.»... Tout ça accompagné d'un dessin aussi beau dans son symbole que dans les traits de crayon : «L'amour plus fort que la haine !». Quelle classe ! Répondre avec autant de sang-froid, d'humilité, d'ironie, alors que son lieu de travail venait d'être détruit, chapeau !
Et puis, alors qu'une polémique enfle dans le monde de l'islam à propos d'un film américain (Innocence of muslims) mettant en scène Mahomet de façon «outrageante», revoilà le prophète musulman à la Une du Charlie Hebdo ! Beaucoup de gens appellent ça une provocation, Charb répond à ceux-ci par une simple question : «La liberté de la presse est-elle une provocation ?». Point. Charb a raison, encore et encore. Charb défend son journal, encore et toujours. Certains disent que l'équipe du Charlie Hebdo n'aurait pas du «mettre de l'huile sur le feu», mais Charb est là et assume, il est dans un pays où la Liberté d'expression ne doit pas être muselée, et il le fait savoir : "si on commence à se poser la question de savoir si on a le droit de dessiner ou pas Mahomet, si c'est dangereux ou pas de le faire, la question d'après ça va être 'est-ce qu'on peut représenter des musulmans dans le journal ?', puis la question d'après ça va être 'est-ce qu'on peut représenter des êtres humains dans le journal ?', etc., et à la fin on ne représentera plus rien, et la poignée d'extrémistes qui s'agitent dans le monde et en France aura gagné".
Je suis fier de voir que certains attachent grande importance à notre Liberté d'expression, et encore une fois, je n'ai pu m'empêcher de sourire en voyant la Une du Charlie...

Partager cet article

Repost 0
Published by mediapprenti - dans Société
commenter cet article

commentaires