Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 01:29

 

Ca y est. C’est bon. Ils ont mis un but. Même plusieurs ! L’équipe de France de football, après 521 minutes sans marquer, a inscrit 4 buts contre la Biélorussie, en match de qualifications pour la Coupe du Monde 2014, qui se jouera au Brésil !

 

1656014552.jpg

 

     Avant ce match, une chose était claire : si on perdait, les gens auraient dit : «avec ou sans Benzema, le problème est le même», et si on gagnait : «ah, c’est mieux quand on met Benzema sur le banc, la preuve». Je ne ferai pas ce genre de remarque. Je le jure.

 

     4-2, tel est le score final. Si on ne voyait que ça, on se dirait que notre équipe de France rayonne. Et pourtant...! Pourtant les Bleus ont galéré. C’est bel et bien le mot juste. Menés au score, les tricolores semblaient perdus, désorganisés. En effet, avec ou sans Benzema, les joueurs français ont été nuls en première période. (Je sais, je n’ai pas tenu ma promesse). Ils étaient faibles, mous, non-solidaires,  et les biélorusses nous surpassaient. J’ai eu peur. Lloris, notre gardien pourtant habituellement si bon, fait même des fautes de main, on sent que la confiance a quitté l’équipe. Oui, j’ai peur. J’aime cette équipe. Elle m’a fait vibrer bien des fois. Et ça m’embête énormément de la voir échouer lamentablement. 

 

     Le jeu reprend, on espère que ces 15 minutes aux vestiaires auront suffit aux Bleus pour reprendre leur souffle et repartir sur de bonnes bases ! Ca se sent, il y a eu un truc à la mi-temps. Ribéry parle d’un discours de Patrice Evra qui aurait remotivé l’équipe... Je sais pas, mais en tout cas, c’est mieux. 47ème minute, Ribéry est victime d’une faute dans la surface, il transformera le pénalty quelques instants plus tard. On revient au score. A ce moment là, j’ai même écrit un tweet d’espoir : «Nouvel élan pour cette équipe en véritable manque de confiance ?». Personnellement, j’y croyais. Je croyais à une sorte de renouveau. J’ai eu tort ? Oui, je pense. Dix minutes plus tard, Lloris laisse entrer un deuxième ballon dans son but... Mais bon, on peut compter sur Valbuena, à la passe, et Ribéry, à la finition, pour recoller au score. Et voilà que la France reprend l’avantage à la 70ème minute : sur un joli mouvement à trois, initié par Ribéry et relayé par Valbuena, Nasri récupère le ballon devant la surface et enchaîne directement avec la frappe. Il marque. Samir Nasri, je l’aime bien, c’est un meneur de jeu, un vrai. C’est un joueur comme ça qu’il nous fallait et qu’il nous faudra. J’espère le revoir encore en équipe de France. En tout cas, il a fait le boulot : il est rentré, il a frappé, il a marqué. Simple et efficace. Et puis, trois minutes plus tard, les Bleus, qui ont retrouvé un brin de confiance, finissent le travail et inscrivent un quatrième but (par le jeune et très prometteur Paul Pogba).

 

Non, les Bleus ne m'ont pas convaincu. On a vu une équipe tactiquement très désordonnée, avec quelques joueurs invisibles (Payet, Giroud, Matuidi), et qui ne prenait pas beaucoup de risques, sans doute à cause de la tension que le groupe subissait depuis quelques jours, mais bon...le chemin des buts retrouvé et la victoire à la clé effacent les bavures, même si on y reviendra sûrement la prochaine fois...

 

79724_FRANCE_RIBERY_0204091.jpg

 

     A noter tout de même, sur le plan individuel, que Mathieu Valbuena, le joueur de l’OM, était dans le coup sur les 4 réalisations des Bleus. Et puis, bien sûr, Franck Ribéry (le possible futur Ballon d'Or ?)  est considéré comme LE sauveur de l'équipe. Vivement que ça dure !

Didier Deschamps, lui, espère que ce match servira de déclic à son groupe, afin de lui donner confiance pour la suite. Et puis, comme le dit Ribéry, en tant que joueur le plus capé chez les Bleus (74 sélections), "Il y a de jeunes joueurs dans cette équipe mais il faut jouer plus relâché, ne pas se mettre la pression, prendre du plaisir."

 

 

En bref, l’équipe de France est qualifiée pour les matchs de barrages de la Coupe du Monde 2014, et même si Daniel Riolo, chroniqueur de l’After Foot de RMC, indique que «logiquement, là, on ne passera pas» après les qualifications catastrophiques qu’ont déjà connus les Bleus (2008, 2010 et 2012), moi, j’y crois. Ce sera difficile, comme d'habitude, mais j'y crois. 

 

images-1

Partager cet article

Repost 0
Published by mediapprenti (S.G) - dans Sport
commenter cet article

commentaires