Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 22:14

 

(Synopsis) : Wolverine, le personnage le plus emblématique de l’univers des X-Men, est entraîné dans une aventure ultime au cœur du Japon contemporain. Plongé dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure, dans une bataille à la vie à la mort. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses limites physiques et émotionnelles, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel du samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité.

 

21005913_20130515100512343.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q.jpg

 

 

« Peut-être qu'un jour ils s'intéresseront à Wolverine, ils ne feront pas seulement une histoire avec Wolverine" : Et Bim ! La critique d'ufan des X-Men déçu par The Wolverine est dure, mais tellement juste.

Pourtant, encore une fois, on a une scène de début prenante, et même si on se demande ce qu'on fait au Japon et plus particulièrement à Nagasaki, cette séquence nous laisse présager un bon film. Celui-ci est en 3D, c'est pas très utile, surtout lors des scènes de dialogue, qui, elles, ne sont pas écrites par un génie tel que Tarantino, et ça s'sent. C'est plat.Il nous arrive de regarder l'heure pendant le film. En fait, on attendait l'étincelle qui nous aurait fait  dire « c'est une p*tain d'oeuvre d'art ! ». Cette étincelle ne viendra pas, on a encore l'impression que c'est une quelconque réalisation pour rapporter de l'argent. Aujourd'hui, le but, c'est de plaire au plus grand nombre de personnes. Encore et toujours. Et c'est chiant. On ne peut pas plaire à tout le monde. Et quand on fait ce pari, on est sûr que ça va pas marcher. Je crois d'ailleurs que Man of Steel et The Wolverine sont deux très bons exemples. Preuve inébranlable que la production de ce dernier a voulu plaire à tout le monde : le film sorti au cinéma est censuré ! On n'va pas au ciné pour voir une version censurée bon sang (excusez le jeu de mots) ! Surtout un Wolverine, connu pour être un personnage tout de même assez brutal, avec une certaine nature bestiale. « Il y aura du sang, ne vous inquiètez pas », a déclaré le réalisateur James Mangold à ses fans. Oui, mais uniquement dans la version Blu-ray du film. Foutage de gueule.


wolverine afficheestampeOn retrouve quelques codes du cinéma japonais, mais ça tourne bien vite aux clichés (ninjas, katanas, kimono, etc.). The Wolverine est rempli d'incohérence ou d'irréalisme, genre Logan qui perd ses pouvoirs mais qui arrive tout de même à courir -en boîtant un peu- après un tir de fusil à pompe : la classe. En fait, ce film est une tentative d'introspection dans la psychologie du personnage de Wolverine, mais les questions existentielles sont effleurées, brièvement suggérées, pas de quoi mûrir en nous une grande réflexion. On essaie de donner de l'âme à ce film, sans grand succès. Quand pourra-t-on voir le côté sauvage de Wolverine au cinéma ? Ne serait-ce pas mieux que de le voir embrasser une japonaise qu'il ne connaît -presque- pas ? (Surtout que tout au long du film, il rêve de se retrouver avec Jean, sa bien-aimée tuée par ses griffes "malgré lui"...). Certaines scènes reviennent inlassablement : par exemple, Logan qui se fait trancher le visage, se retourne en mode « énervé », et on voit la blessure se refermer à l'écran.

Je n'aborderai pas la fin et le combat Wolverine Vs un robot assez ridicule.


Deux points positifs tout de même ? (oui, il y en a, j'vous jure)

La mise en scène. Bravo J.Mangold sur ce point. La scène du train par exemple, que l'on aperçoit d'ailleurs dans la bande-annonce, est fantastique, et même si Logan est censé être blessé à ce moment, esthétiquement, c'est beau, rien à dire.

Et puis Hugh Jackman, dans le rôle de Wolverine (pour la 6ème fois je crois) est le second gros point positif de ce film. Il tient son rôle, on sent qu'il s'est investi à fond pour être à la hauteur du personnage de Wolverine. « Le but n'était pas d'avoir l'air d'être juste quelqu'un qui faisait de la gonflette, il fallait que la rage intérieure puisse se voir sur mon corps, il fallait voir les veines, je voulais sembler animal", disait l'acteur. C'est fou comme on peut réussir à transformer son corps pour le faire ressembler un maximum à celui d'un personnage de Comics, bravo Hugh Jackman et son préparateur physique !

 

 

 


A part ça, si vous avez le courage d'aller au ciné pour voir The Wolverine, restez après le générique.

Sinon, attentez un peu et regardez la version non censurée (et son prologue après générique), ça vaudra sûrement carrément plus le coup !  

Partager cet article

Repost 0
Published by mediapprenti (S.G) - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires